Approfondir leviers, secteurs, acteurs économiques locaux : les chaînes de valeurs territoriales

Objectifs

Les objectifs formulés par l’atelier pour cette étape sont les suivants :

  • Comprendre le concept de chaîne de valeur territoriale, sa définition et son utilité ;
  • Appendre à décrire, à analyser une chaîne de valeur territoriale dans une commune ;
  • Apprendre à organiser les recommandations en vue de la « création » et de la « rétention » de la valeur ajoutée ;
  • Apprendre à conduire une séquence de planification participative d’une CVT.

Déroulement

Au cours de cette étape, les tâches suivantes ont été effectuées :

Présentation du concept et des étapes logiques de la mise en œuvre, en commençant par la phase de description de la chaîne de valeur les acteurs et les stades sous la forme d’un tableau.

On pourra diviser les participants en sous-groupes ; chaque sous-groupe prenant la responsabilité d’une chaîne de valeur dans le cas de la formation de Natitingou nous avons étudié quatre chaînes de valeur territoriale : la tomate au Niger, le maïs, les pierres ornementales et le tourisme. Les sous-groupes vont d’abord présenter la liste des acteurs concernés :

image002

puis une carte des flux par produits :

image004

Ces données sont présentées, discutées et modifiées en plénière.

Présentation de la notion de valeur ajoutée, en général et en particulier de la valeur ajoutée territoriale, en l’illustrant avec le cas de la tomate du Niger.

Stades

Tonnage

Prix de vente

CA

Prix achat mp

ti

va

Production totale

800

         

Vente locale

80

90

7200

 

0,8

5760

Grossistes

720

100

72000

 

0,8

57600

             
             

Commercialisation Grossistes Niamey

           

vente Bénin

72

200

14400

100

0,5

7200

vente Niamey

108

150

16200

100

0,666

10800

             

Commercialisation Grossistes locaux

           

vente Niamey

540

190

102600

100

0,5263

54000

           

135360

Sur ce tableau le formateur explique la notion de valeur ajoutée c est la différence entre le chiffre d’affaires (c'est-à-dire prix de vente multiplié par le tonnage vendu) et les dépenses qui ont permis cette production (chiffre d’affaires-dépenses ayant permis la production. On appelle ces dépenses les consommations intermédiaires).

Pour obtenir la valeur ajoutée d’un produit à un stade donné on peut aussi multiplier le chiffre d’affaires de ce produit à ce stade par le taux d’intégration qui est dans le cas de l’agriculture de 0,8, on prend ce taux moyen spécifique ce qui nous évite de chercher la valeur globale des consommations intermédiaires.

Le taux d’intégration de 0,8 cela veut dire que pour un chiffre d’affaires de 100 on a 20 de dépenses intermédiaires permettant d’arriver au chiffre d’affaires au stade donné.

Sur le tableau ci-dessus on a le tonnage produit, 72 tonnes, puis les quantités vendues suivant les différentes possibilités : vente locale ou bien vente à des grossistes de Niamey ou a des grossiste du Bénin. On multiplie la quantité vendue par le prix de vente et on multiplie encore par 0,8 et on trouve pour chaque type d’acheteur la valeur ajoutée.

Sur la base de cette présentation et des débats qui ont eu lieu lors de la présentation, les chaînes de valeurs ont été modifiées. Et les tableaux de calcul des différentes CVT préparés.

Présentation du processus d’élaboration d’une analyse de CVT dans un cadre participatif, des règles sont à respecter pour le bon fonctionnement des ateliers d’élaboration de CVT.

Dans le cadre de notre formation nous avons élaboré des chaînes de valeurs territoriales dans une commune avec les acteurs de différentes filières (Pierres ornementales, tourisme, maïs, et... sur la commune de Natitingou.

 

Mise en œuvre d’ateliers participatifs

Les ateliers d’élaboration des CVT se fait avec les acteurs concernés, les discussions entre les différents acteurs permet de bien comprendre le fonctionnement de la chaîne de valeur et fait apparaitre les points de blocage ou de conflit entre les acteurs, il faut être attentif durant cette phase pour bien recueillir ce que disent les acteurs concernés et pouvoir ensuite identifier les points susceptibles d’être améliorés.

En général, les ateliers participatifs se déroulent en plusieurs phases. La première étape est celle du recueil d’information quantitative et qualitative, de la clarification du fonctionnement de la chaîne de valeur de ces points de blocage, etc.

La deuxième phase se fait au bureau ou les données sont analysées, discutées et mises en forme par les techniciens. Ensuite la troisième phase est la phase de restitution des données aux participants et discussion des améliorations possibles.

On trouvera dans le document Powerpoint de présentation des cvt des éléments pour élaborer des propositions d’amélioration.

Rappel des éléments clés de la cvt

Contenu
Qu’est-ce qu’une chaîne de valeur territoriale ?

Une chaîne de valeurs territoriale décrit l’ensemble des acteurs impliqués dans une filière de production aux différents stades en identifiant à chacun de ces stades les différentes caractéristiques du produit (transformation du produit, coût, prix de vente, etc.).

Cette description est synthétisée, par une « carte » de la filière qui présente les flux de produits aux différentes étapes avec les interventions des différents acteurs, les données quantitatives sont en général présentées sur la « carte ».

Élaborer une chaîne de valeur territoriale

Pour élaborer la chaîne de valeur territoriale, on identifiera les différents « parcours » possibles du produit depuis la production jusqu’aux consommateurs.

En suivant ces différents parcours, on va donc identifier les différents acteurs, leurs fonctions dans la filière et les éventuelles transformations que le produit va subir durant chacune des étapes.

Après cela, nous avons en main une liste des acteurs impliqués ainsi que la carte des flux de produits entre les différents acteurs jusqu’au consommateur.

Il est alors nécessaire de définir pour chacune des phases du produit la valeur ajoutée que chaque acteur apporte au produit.

Dans le cas de la formation économie locale de Natitingou, nous avons travaillé sur quatre exemples : les tomates, les pierres ornementales, le tourisme et le maïs.

Pour que l’élaboration de la chaîne de valeur territoriale puisse avoir un effet dans la réalité, il est important que les différents acteurs soient impliqués dans ce travail tous ensemble dans le cadre d’un ou plusieurs ateliers, ces ateliers permettent aux différents acteurs locaux de produire un diagnostic de leur filière en mettant en évidence les aspects qui peuvent être améliorés, mais la conduite d’un atelier d’élaboration de cvt doit respecter un certain nombre d’orientations.

Le contenu des présentations descriptives des filières territoriales a permis de clarifier les points suivants :

  • Seuls les acteurs intervenant dans les échanges des produits de la filière sont à prendre en compte dans la carte de la filière. Les fournisseurs des acteurs ne sont pas représentés sur la carte.
  • La cartographie des échanges doit inclure tous les flux allant de la production jusqu’à la consommation finale ou l’exportation.
  • Certaines filières ne se prêtent pas directement à une représentation en termes de stades, mais plutôt en termes d’activités complémentaires.
  • Certaines filières sont déficitaires au plan territorial et dans ce cas les échanges liés aux importations sont à intégrer.

En ce qui concerne l’analyse quantitative en termes de valeur ajoutée, l’exemple de la tomate traitée en plénière a permis de présenter les avantages et les inconvénients de l’estimation « normative » des taux d’intégration et du calcul des taux à partir de la valeur des matières premières et des autres consommations intermédiaires.

Rôles de la commune et des organisations professionnelles : il a été clarifié que la commune avait un rôle d’orientation et de facilitation, que les acteurs organisés ou inorganisés (de manière formelle) pouvaient et devaient être mobilisables grâce à une structure d’appui et d’animation de la CVT.

Lien avec la stratégie de développement de l’économie locale des actions de développement des CVT : l’atelier a rappelé que le développement des CVT relevait de la mise en œuvre des axes de développement définis par la stratégie.

Document Powerpoint
  • image006
  • image009
  • image011
  • image013
  • image015
  • image017
  • image019
  • image021
  • image023
  • image025
  • image027
  • image029
  • image031
  • image033
  • image035
  • image037
  • image039
  • image041

nav prevnav next

Qui nous sommes

Pédagogues, agronomes, informaticiens, webdesigners

Spécialistes FOAD au service de la formation et du renforcement des capacités

Nos domaines de compétences

tick Formation de formateurs
tick Ingénierie de formation
tick Stratégies et démarches de renforcement des capacités
tick Utilisation des techniques de l'information et de la communication dans l'enseignement et la formation

Nous contacter

emailcontact@impulseconsult.org
telephone+33 (0)5 53 57 23 13
phone+33 (0)6 10 58 19 57
phone+33 (0)6 22 14 40 05

Joomla Template by Joomla51.com | Webdesign by Sensify.fr